La Réunion: stopper l’importation pour soutenir le développement économique local

12 10 2011

 

L’importation de fruits et légumes à la Réunion menace de plus en plus la production locale. Tous les légumes y passent ! Les importation d’agrumes ou de carottes ont augmenté de 40% en dix ans, et on constate la même chose pour la plupart des fruits et légumes produits localement.

Selon Jean-Yves Minatchy, Président de la chambre d’agriculture, ce n’est pas une fatalité, et il faut soutenir le développement économique en stoppant l’importation en masse de produits que la Réunion a la capacité de produire. « Comme peut-on importer 17 tonnes de salades, alors que nous avons les capacités d’en produire toute l’année ? »

Toujours selon le président de la chambre d’agriculture, la question de la qualité des produits importés mérite également d’être posée. En effet, les producteurs locaux sont tenus de respecter les normes environnementales européennes alors que des pays comme l’Australie traite énormément certains produits.  » Ce n’est pas le cas de l’Australie, par exemple, dont les carottes reçoivent 25 produits de traitement chimique contre cinq pour celles produites localement. Or, ces carottes utilisées pour nourrir le bétail en Australie, nous les donnons à manger à nos enfants dans les cantines des écoles ! Jusqu’à quand la Réunion va-t-elle servir de dépotoir ? »

La Réunion : les fruits et légumes pays n’ont pas dit leur dernier mot.


Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :